Allégations de l’Extrème Droite du Vaucluse sur l’OLPA

Parution d’un article de « La Provence » Vaucluse (1er juillet 2017) concernant des allégations des élus d’Extrême Droite à propos de l’OLPA à la suite des délibérations du Conseil départemental de Vaucluse.

La Provence 1La Provence 2Réponse de la délégation « Vaucluse » de l’Observatoire de la Laïcité de Provence.

A l’attention de Monsieur Thomas HIRSCH, rédacteur en chef de La Provence, Avignon

Monsieur,

Suite à la parution nous concernant, sans vérification aucune, des allégations des élus d’extrême droite à la suite des délibérations du Conseil départemental de Vaucluse, je vous prie de prendre connaissance des réalités concernant l’Observatoire de la Laïcité de Provence (OLPA) dont je suis le responsable départemental depuis plusieurs années.

Je n’ai aucune intention de polémiquer avec ces élus outranciers et malveillants mais simplement soucieux de l’information de vos lecteurs, certains sont certainement parents d’élèves, d’autres enseignants et/ou responsables d’associations d’éducation populaire ou de services municipaux d’actions éducatives, tous concernés par nos activités.

1)  la subvention accordée à l’OLPA concerne l’antenne 84, domiciliée à St. Martin de la Brasque : ces élus ignorent que seules les associations domiciliées dans le département sont subventionnables et donc pas l’association aixoise qu’ils mettent en cause.

2)  nos interventions en milieu scolaire, agréées par l’Éducation nationale, parfois sollicitées par des Inspecteurs du Vaucluse, sont faites à titre gracieux sur demande des responsables d’enseignement des collèges : la subvention sert à couvrir les frais de déplacement et les publications éventuellement remises aux CDI des collèges. Nos intervenants sont pour la plupart, des anciens professeurs de l’Éducation nationale, des DDEN (à l’origine de l’association), des citoyens attachés aux principes républicains.

3)  nos actions éducatives sont dans le droit fil de la loi de 1905, c’est à dire, respectueuses de toutes les croyances et destinées à faire comprendre que la paix sociale découle du respect mutuel des uns vis à vis des autres, quelles que soient nos croyances ou non croyances respectives.

Nos outils pédagogiques utilisés en collège, ont été préalablement déposés auprès du Rectorat et des inspections académiques des département dans lesquels nous intervenons, et évaluées par des IPR d’Histoire.

Nous travaillons également en parfaite harmonie avec Mme Élodie GOUMET, référente départementale Laïcité-Citoyenneté du Vaucluse (qui dépend du Ministère du Garde des Sceaux) et parfois répondons à des demandes des services préfectoraux sur des sujets concernant les communautarismes radicalisés

4) dans les archives récentes de La Provence, il y a plusieurs reportages de nos actions, en particuliers la quinzaine de la Laïcité organisée à la demande de la municipalité d’Avignon en février 2015, et sa reproduction en novembre de la même année à la demande de la municipalité d’Apt, ainsi que des signatures publiques de la Charte de la Laïcité dans les services publics, par des municipalités de Vaucluse (La TOUR d’Aigues, MERINDOL, AVIGNON … etc.)

Lors de ces manifestations, des débats ont été organisés autour du film « La Séparation » de François Hanss, film commandé par l’Éducation nationale pour le centenaire de la loi de 1905.

J’espère Monsieur le Rédacteur en chef, que vous pourrez aisément vérifier ces faits en particulier en consultant le site de l’OLPA et permettre à vos lecteurs de rétablir la réalité à laquelle leurs enfants collégiens sont susceptibles d’être confrontés suite à une demande des Directions et des équipes éducatives de leurs collèges.

Il est impensable qu’une association qui pratiquerait les discriminations prétendues par les élus d’extrême droite puisse être agréée par le Rectorat et subventionnée par le Conseil départemental de Vaucluse : c’est faire injure à la probité des ces hauts fonctionnaires de l’Education nationale et des élus de la majorité du Conseil départemental de Vaucluse que d’affirmer cela.

Bien cordialement,

Gilbert DE CESARE
Vice-Président de l’OLPA
Délégué pour le Vaucluse


Laisser un commentaire