Communiqués divers, associations amies, etc.

 Classement à partir du plus récent

Rassemblement à Paris le 20 septembre pour « une République souveraine, laïque et écologique » – OLPA en est signataire :
https://www.marianne.net/debattons/tribunes/la-racialisation-de-la-question-sociale-une-impasse-rendez-vous-le-20-septembre 

BULLETINS de l’OML

Bulletin OML Avril 2020

JUIN 2020

ÉDITORIAL
La Boite de Pandore est-elle ouverte ?
Dans la mythologie grecque, Prométhée vola le feu aux Dieux pour le donner aux hommes. Pour se venger, Zeus ordonna à Vulcain de créer une femme faite de terre et d’eau. Elle reçut des Dieux de nombreux dons : beauté, flatterie, amabilité, adresse, grâce, intelligence, mais aussi l’art de la tromperie et de la séduction. Ils lui donnèrent le nom de Pandore, qui en grec signifie « dotée de tous les dons ».  Pandore fut ensuite envoyée chez Prométhée. Épiméthée, le frère de celui-ci, se laissa séduire et finit par l’épouser. Le jour de leur mariage, on remit à Pandore une jarre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité. On lui interdit de l’ouvrir. Par curiosité, elle ne respecta pas la condition et tous les maux s’évadèrent pour se répandre sur la Terre: notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie, la Passion.  Seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée,  ne permettant donc même pas aux hommes de supporter les malheurs qui s’abattaient sur eux.        C’est à partir de ce mythe qu’est née l’expression « boîte de Pandore », qui symbolise la cause d’une catastrophe. Avec la pandémie actuelle secouant le Monde, tous les maux resurgissent et l’espérance revient à nouveau comme une nécessité pour le Vivre Ensemble.

Face aux vicissitudes consécutives au confinement, aux décès, à l’arrêt de la vie sociale, les valeurs essentielles doivent reprendre le dessus face au « modernisme et à la mondialisation ». Devant l’État de Droit qui rassemble toutes les sensibilités, toutes les croyances, athéismes ou agnosticismes sous un triptyque Liberté, Égalité, Fraternité, la Laïcité doit retrouver sa richesse et sa nécessité.supérieure aux choix privés. Si les médias ont pris d’autres sujets d’intérêts, momentanés, des manœuvres plus ou moins discrètes sapent, une fois encore, les directives et les lois républicaines. Quelques exemples illustrent le non respect du Bien Commun au profit du Choix privé.  Une fois encore, la Boite de Pandore va-t-elle s’ouvrir avec le non respect des lois républicaines au nom des choix privés.?                                                    Le Comité de Rédaction

Lire la suite…  OML bulletin juin 20

AVRIL 2020

            En ces temps de confinements les réflexions remettent au centre des valeurs essentielles les grands principes de la République. Les messages de sécurité (lavage des mains, protection des masques….) sont ponctués par le trio Liberté, Égalité, Fraternité. Il faut y ajouter Laïcité . Ne serait ce pour rappeler que les soins sont accordés à chacun quelles que soient ses engagements spirituels !                                                                                                                                        Le Comité de Rédaction

*** Messe pascale et clandestine en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet (Info Le Point)
En pleine crise du coronavirus, la paroisse traditionaliste a enfreint le confinement. Alertés dans la nuit par le son de l’orgue, des voisins ont prévenu la police. (Avec une vidéo)

            Cette nuit (celle de samedi à dimanche 12 avril) vers minuit, les policiers du commissariat du « 56 », compétent sur les 5e et 6e arrondissements de Paris, sont intervenus à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet où de nombreux fidèles assistaient à une messe pascale. Un office qui se tenait clandestinement malgré l’épidémie de Covid-19 et les règles strictes de confinementIls ont constaté que les portes de l’édifice religieux étaient fermées et qu’une messe était en cours. Un fidèle en sortant, leur a indiqué qu’une quarantaine de personnes se trouvait à l’intérieur. Les policiers ont pris contact avec le prêtre qui a été verbalisé pour non-respect des règles de confinement .

C. Castaner en parlait aujourd’hui mardi 14 avril, sur France Inter, à 8 h30. Interpellé par un auditeur sur cet évènement, d’après le ministre, seul le curé a été verbalisé. Parce que les paroissiens assistant à l’office sont sortis par une autre issue que celle par laquelle le curé a quitté l’église et où il a été intercepté par les policiers qui surveillaient la sortie depuis le début. Le ministre répondait à la question de l’ auditeur sur ce sujet.

 Commentaires OML 

  • Pourquoi, sans respecter les consignes établies pour les rassemblements de personnes, cette messe a-t-elle été tenue alors qu’à Rome, en la basilique du Vatican, le Pape François a lancé son »urbi et orbi » devant une salle vide ?
  • Une infirmière a été verbalisée lors de son retour de l’hôpital à son domicile parce qu’elle n’avait pas d’attestation de déplacement rogatoire.
  • Faut-il placer la Laïcité entre parenthèses suivant les cas ?
REVUE DE PRESSE …REVUE DE PRESSE…REVUE DE PRESSE 

Monsieur le Président, ne placez pas la laïcité entre parenthèses
(L’AURORE – Gilles CLAVREUL, Jean GLAVANY – 10 Avr 2020)

            Dans toute situation exceptionnelle, il est des renoncements douloureux mais nécessaires, car il en va de la survie individuelle et du salut collectif. Il en est ainsi du confinement, et chacun en constate la nécessité.

Pour autant, il ne saurait être question de mettre en parenthèses certains de nos principes les plus essentiels, surtout lorsque ces principes ont pour vocation de réaliser ce dont nous avons absolument besoin pour vaincre collectivement la pandémie : l’unité nationale. C’est sans doute en s’inspirant du Clemenceau chef de guerre, visitant régulièrement les troupes en première ligne, soucieux de leur témoigner sa solidarité et d’unir le pays derrière eux, que le chef de l’État a placé son allocution du 16 mars dernier ; et c’était bienvenu.

Cette inspiration première, le chef de l’État s’en est cependant écarté à l’approche des fêtes de Pâques, en s’adressant aux croyants des religions monothéistes – et uniquement à eux -par message publié le 8 avril sur son compte Facebook. Ce message, par lequel le Président s’inquiète des contraintes qui pèsent sur nos « vies spirituelles », comporte trois erreurs.

           La première est de limiter la spiritualité et la transcendance aux seules religions. Or, la vie spirituelle n’est pas le propre des seuls croyants ; les interrogations métaphysiques, le rapport au deuil et à la mort, la réflexion éthique traversent toutes les civilisations, tous les courants de pensée, toutes les cultures. Elles sont le bien commun de l’homme, croyant ou pas.

           La deuxième erreur est de s’adresser aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans, et à eux seuls, entrant dans une logique de reconnaissance des cultes, ou plutôt de certains cultes, contraire à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905. Dans le même esprit, le ministère de l’Intérieur vient quant à lui d’annoncer que le numéro vert gouvernemental d’information sur le Covid 19 permettrait dorénavant aux croyants d’entrer en contact avec des ministres du culte de leur choix, conformément à une demande de leurs représentants. Un tel dispositif a déjà été mis en place pour le secteur hospitalier, ce qui pouvait encore se concevoir compte tenu de l’existence légale des aumôneries dans ce service public. En revanche, l’État ne peut se faire l’opérateur de la mise en contact de croyants avec des religieux – et encore, nous y insistons, de certaines religions et pas d’autres – sans méconnaître le principe de séparation des Églises et de l’État, qui suppose la non-reconnaissance des cultes.

           La troisième erreur, conséquence des deux premières, est qu’en souhaitant de bonnes fêtes aux seuls croyants des trois monothéismes, le chef de l’État a parlé à certains Français en oubliant tous les autres. Faut-il rappeler que ces fêtes, si elles sont des moments forts de la vie religieuse, ont également acquis, dans une société sécularisée, une dimension culturelle, festive et familiale ? Elles sont un temps de fête qui se confond avec les vacances scolaires et le printemps retrouvé, et qui rassemble les générations, au-delà de leur signification religieuse, et indépendamment des convictions de chacun.

Pourquoi ne pas adresser aussi une pensée particulière aux millions d’enfants et de familles privées de la chasse aux œufs en chocolat ?

Le 31 mars 1988, lors d’une émission télévisée, le Président François Mitterrand avait souhaité de bonnes fêtes de Pâques aux Français : « Pâques, cela a une signification symbolique, depuis des milliers d’années. C’est passé de la religion juive, cela y est resté, à la religion chrétienne, et nous sommes de cette culture-là. Alors je leur dis « Joyeuses Pâques », vous, tous les Français. Je ne choisis pas. ». À son exemple, Emmanuel Macron aurait pu s’adresser à tous les Français, sans choisir entre eux.

Le temps n’est pas à la polémique, mais à l’union. Notre intervention ne vise pas à ouvrir une controverse, mais à rappeler les principes qui permettent précisément à la Nation de se rassembler.

            Dans la mémoire longue de notre pays, les guerres de religion sont un foyer ardent que seule la laïcité a pu mettre en sommeil. Ne le ravivons pas. 

Commentaires OML - Cette déclaration nous a été communiquée par le C.E.D.E.C  de TOURS. Nous la diffusons pour information et réflexions.

Odon Vallet : «  Les religions vivent un moment exceptionnel »

Églises fermées, offices et messes suspendus…Le confinement bouleverse les habitudes des croyants. Pour l’historien des religions, cette situation inédite les oblige à se tourner vers d’autres formes de communion.

            …«   En France, il est établi que l’épidémie de Covid-19 est partie dans le Grand Est, d’un rassemblement évangélique à Mulhouse : 2500 personnes ont eu des contacts rapprochés pendant une semaine, entraînant  de nombreuses contaminations. Un pasteur venu du Burkina Faso a même rapporté le virus dans son pays à l’issue de ce séjour en France. Le petit pèlerinage de la Mecque, interrompu depuis, a exporté le coronavirus au Pakistan. La religion n’est pas la cause de la pandémie, mais il est évident que les rassemblements ont joué un rôle dans la propagation. »…

Extrait d’une chronique de Var Matin (page 35) de Jeudi 16 avril 2020

***

Bulletin de liaison Février 2020 de l’OML (Observatoire Méditerranéen de la Laïcité)

ÉDITORIAL

            REVUE DE PRESSE             Les affaires d’irrespect, la messe Louis XVI, la Laïcité dévoilée

ÉDITORIAL – Laïcité : État des Lieux alarmant !

            Le nombre d’écoles hors contrat ne cesse d’augmenter. Le communautarisme s’affirme dans les quartiers et les banlieues. Les services publics (pompiers, personnels hospitaliers, enseignants,…) sont sujets à des agressions, des insultes, des menaces. Oui ! L’état des lieux devient alarmant.

Devant ces situations délicates, la démocratie doit faire face au populisme et à l’instauration de régimes autoritaires dont les solutions ne sont pas en rapport avec les réalités.  Il n’est guère de mission plus importante par les (mauvais) temps qui courent et menacent notre société que de consacrer l’engagement laïque d’artistes, d’écrivains, d’universitaires, de scientifiques, bref de militants authentiquement engagés à préserver ce bien commun qui nous unit et nous rend hommes et/ou femmes. Car la laïcité est en danger. Nous le savons, elle est attaquée de toutes parts.  De façon spectaculaire et hélas tragique, sanglante, meurtrière, lorsque le terrorisme islamiste frappe.  De façon plus sournoise, insidieuse, rampante, lorsque le communautarisme ronge le pacte républicain et la vie en collectivité, et assigne à résidence des individus, et d’abord des femmes, en les cloîtrant derrière les murs d’une identité rétrécie.

Oui, c’est bien l’archipélisation qui menace notre société, comme l’a si justement montré l’analyste politique et directeur du département Opinion à l’IFOP, Jérôme Fourquet, dans son ouvrage « L’archipel français ». Il y esquisse le tableau d’une nation multiple et divisée, rongée par la dislocation de références culturelles communes.

 Oui, la laïcité reste une idée neuve en France. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nos adversaires s’efforcent de la caricaturer. Ils en font une arme ou une prison, quand elle est, au contraire, un bouclier et une libération. Ils ressuscitent l’infâme terme maurrassien de « laïcard » ou agitent le spectre d’une « laïcité de combat », voire, car ils osent tout, d’une laïcité « radicale » et pourquoi pas… « radicalisée ».

Les défenseurs de la laïcité, sont injuriés, calomniés, parfois menacés, voire tués. Doivent-ils se laisser intimider ?  Notre laïcité n’a pas besoin d’adjectif, elle est n’est pas plus « intransigeante » que « souple » ou « positive ». Elle est laïque, c’est tout et c’est bien assez quand il s’agit de la défendre sans relâche, envers et contre tout,

la liberté de conscience, l’égalité entre les hommes et les femmes et l’intérêt général comme raison d’être exclusive de la loi commune.

Association non subventionnée, l’O.M.L remercie toutes les personnes qui adhèrent à la Défense de la Laïcité. La tenue d’un nouveau Forum et la diffusion d’un bulletin nécessitent des adhésions et le règlement de cotisation.

- 15 euros pour l’année 2020. -

Bulletin de liaison Octobre 2019 de l’OML (Observatoire Méditerranéen de la Laïcité)

 Bulletin OML octobre 2019 

 Bulletin de liaison Mai/Juin 2017 de l’OML (Observatoire Méditerranéen de la Laïcité)

ÉDITORIAL ; A propos de la Laïcité…

Depuis la Seconde guerre mondiale, la remise en cause de la Laïcité n’a cessé de fissurer le modèle républicain fondé à partir de la loi de 1905.

Parmi les fissures les plus marquantes figurent la loi Debré, la loi Guermeur, la loi Carle, le Concordat, les manifestations pour l’école « libre » jamais remis en cause.

Depuis 1968, tous les ministres de l’Education n’ont eu de cesse de procéder à des Réformes du système Éducatif. Pour certains il fallait moderniser le Mammouth, pour d’autres il a été question de mettre en place un système concurrentiel dénommé privé (ou libre) mais financé par l’État pour un montant (état, régions, communes, départements, fondations) avoisinant les 19 milliards d’euros !

Après les privatisations de services publics, l’Éducation Nationale va t-elle aussi connaître de nouvelles fissures alors que les religions s’affrontent tragiquement dans de nombreuses régions du monde ?

La France n’a jamais été isolée lors des péripéties qui ont conduit à la loi de Séparation des Églises et de l’État. Cette loi – qualifiée de compromis entre les intérêts des religions et les finances publiques – est remise en question, notamment par l’enseignement privé sous contrat ou non. Les établissements privés hors contrat se multiplient ici et là et. Il a même été question en 1994 de rétablir la loi Falloux sous l’égide du ministre de l’Éducation de l’époque à savoir François Bayrou !

La Laïcité est à défendre contre les attaques incessantes qui la remettent en question.   

                                                                             Le Comité de Rédaction

ASSISES RÉGIONALES DE LA LAÏCITÉ  à FLAYOSC (VAR) (17 avril 2017)

Une quinzaine d’associations étaient présentes ou représentées : Comité 1905 – OML (Observatoire Méditerranéen de la Laïcité) – ADMD du Var – UFAL 83 (Union des Familles Laïques – CADAC de Draguignan – Le CAP –  les DDEN du Var (Délégués Départementaux de l’Education Nationale) – Association loi de 1905 (Carros) – ANVP (Association Nationale des Visiteurs de Prison) – OLAM (Observatoire de la Laïcité des Alpes-Maritimes) – Le Sou des Ecoles Laïques des Alpes-Maritimes – l’ALPAM (Association des Libres-Penseurs des Alpes-Maritimes – Le GODF de la région ACA – La Fédération du Var de la Libre Pensée – Planning Familial 83 -

Articles 1 et 2 de la loi de 1905 :

« Article 1 : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre « exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de « l’ordre public.

« Article 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culteEn conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des « services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les « établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et « prisons.

« Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des « dispositions énoncées à l’article 3. »

Définition de la laïcité :

« La laïcité est un cadre juridique et politique permettant à des êtres différents du point de vue des options spirituelles ou des convictions personnelles  de vivre ensemble (…croyants, athées, ou agnostiques) sur la base de 3 principes :

- Le premier c’est la liberté de conscience qui reconnaît à chacun le droit de ne pas croire ou de croire.

- Le second, c’est l’égalité des droits qui veut dire qu’il n’y a pas de raison de donner plus aux uns qu’aux autres, excluant d’accorder tout privilège public soit à la religion, soit à l’athéisme.

- Le troisième principe, c’est le primat de l’intérêt commun ; la puissance publique devant nous unir ne peut le faire que si elle promeut exclusivement ce qui est commun à tous.

La loi de 1905, en découplant la loi civile et la loi religieuse, est fondatrice d’une émancipation individuelle et collective  universelle. » (définition établie d’après des textes de Henri PENA-RUIZ et de Jean-Paul SCOT).

Socle commun :

Pour le respect intégral de la loi de 1905 « de séparation des églises et de l’État », et donc contre toute modification, passée ou à venir, de cette loi, qui en a changé ou changerait la signification originelle (cf. 2 exemples en note)

Pour l’extension de la validité de cette loi à tous les territoires de la République sans exception – et donc pour la suppression de tous les textes (concordat de 1802, l’ordonnance royale du 27 août 1828, de Charles X , les décrets-lois Mandel de 1939 etc..) qui excluent son application, notamment en Alsace-Moselle, à Mayotte, à Wallis et Futuma et en Guyane.

Pour une seule Ecole de la République, l’école publique laïque, qui doit être garante de l’égalité des droits pour tous et de la mixité sociale.

-  Pour que tous les fonds publics soient exclusivement réservés à l’enseignement public.

-  Pour l’arrêt des subventions aux crèches privées communautaires ou à but lucratif.

-  Pour que soit rétablie la gratuité de l’enseignement.

-  Pour que soit garantie l’indépendance de l’école publique vis à vis des intérêts privés, des communautés, des opinions et des croyances.

-  Pour l’abrogation des lois anti-laïques.

-  Pour contrer le développement d’établissements hors contrats :

o   Retrait de la reconnaissance d’utilité publique à la « Fondation pour l’école »(2008) et à la « Fondation St Matthieu » (2010) .

o   Refus de toute subvention publique aux établissements hors contrat.

o   Pour l’autorisation préalable à toute ouverture des établissements hors contrat.

-  Pour le contrôle du recrutement de leurs enseignants et du contenu des enseignements qui y sont dispensés.

- Pour le respect absolu du monopole de l’État sur la collation des grades et diplômes universitaires

- Pour une véritable  formation des maîtres comprenant un module de formation laïque et républicaine – pour le maintien du recrutement des enseignants par concours

- Pour le maintien de programmes nationaux dans l’éducation nationale

- Contre la mise en place d’un enseignement spécifique du « fait religieux » qui est déjà traité depuis des années, notamment dans les enseignements du Français, d’histoire-géo et de philosophie.

- Pour que les élus de la République fassent preuve de la même neutralité que celle qui est exigée de n’importe quel fonctionnaire concernant leurs options spirituelles, philosophiques ou religieuses. – et donc pour l’abandon de cette tradition d’un autre âge qui veut que le (la) président(e) de la République soit reconnu(e) et installé(e) comme chanoine(sse) du Latran.

Note : Exemples :

-   Le 25 décembre 1942, l’Etat Français de Pétain adopte la modification suivante (en gras et soulignée par nous) : « (…) Ne sont pas considérées comme subventions les sommes allouées pour réparations aux édifices affectés au culte public, qu’ils soient ou non classés monuments historiques».

Cet amendement à l’article 19 de la loi de 1905 est toujours en application et est en totale contradiction avec l’article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte  »

- En mai 2014, le Conseil Général de Guyane décide de ne plus payer les prêtres catholiques, et c’est au nom de l’ordonnance royale du 27 août 1828 ( !) que le tribunal administratif a annulé cette décision.

Une partie importante de la discussion a porté sur la distinction précise qu’il faut faire entre ce qui relève pleinement de la laïcité et ce qui peut y être rattaché sans en relever directement.

Ce sont en fait des revendications que l’existence de la laïcité permet de mettre en avant grâce au cadre de liberté et d’émancipation qu’elle instaure, mais qui relèvent de la République poursuivant la sécularisation de la société et l’extension des libertés.

Si nous n’intégrons pas ces revendications dans le socle commun, il est évident que nous les soutenons pleinement ainsi que les organisations qui en sont les porteuses spécifiques.

- Dans les prisons : L’administration pénitentiaire a récemment procédé à la création de référents laïques dans les prisons dont le rôle serait d’organiser les interventions des aumôniers des différentes religions (sic).nous demandons que les référents laïques enseignent aux détenus les valeurs de la République et la citoyenneté, ce qu’ils pourraient faire dans le cadre de « cercles laïques humanistes « .

- Pour la reconnaissance effective du droit de mourir dans la dignité > droit à l’euthanasie et droit au suicide assisté.

- Pour les droits des femmes :

l     Rendre l’accès à l’IVG effectif partout sur le territoire, dans tous les établissements publics de santé,

l     Suppression de la clause de conscience des médecins, Centre d’information  « CIVG » dans chaque hôpital public,

l     Rendre efficace la lutte contre les violences faites aux femmes.

l Pour l’égalité des salaires hommes/femmes … etc.

- Pour la construction d’un service public de la petite enfance qui comprendrait les crèches publiques en nombre suffisant pour répondre aux demandes, et les écoles maternelles nécessaires pour accueillir les enfants dès l’âge de 2 ans.

Ces différents points ont été adoptés par les associations réunies aux assises régionales de la Laïcité et constituent un premier socle commun de rétablissement de la Laïcité dans la Société Française.

 

 

 

 

La Laïcité aujourd’hui
Vivre ensemble dans un pays laïque

Conférence débat

Intervenants:
- M.  Jean-Claude JULIEN, Président de l’OLPA (Observatoire de la Laïcité de Provence),
- M. Lachemi BARBACHI,  Sociologue,
- M. Jean-Claude ESCAFFIT,
ancien journaliste à La Croix et à La Vie.

Jeudi 9 juin 2016 -19h

Salle Léon MassonRue LambertSimiane Collongue

Conférence organisée par l’association “Simiane @venir”

Entrée Libre

Le Cercle Condorcet d’Aix en Provence – association fédérée à la Ligue de l’Enseignement, Fédération des AIL 13 -

vous informe de sa prochaine conférence / débat :
en savoir +

Éducation & école : Apprendre à vivre, dans quel monde commun ?

avec Eric Favey
Vice-Président de la Ligue de l’Enseignement et Inspecteur Général de l’Éducation Nationale

 Mardi 26 Avril 2016 – 18H15

Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence

OBSERVATOIRE MÉDITERRANÉEN DE LA LAÏCITÉ

Samedi 16 avril toute la journée,
Vacanciels  la Valérane, à Carqueiranne.

FORUM REGIONAL DE LA LAÏCITE

Participation de nombreuses personnalités et associations varoise
Intervenants :
¤
EDDY KHALDI Enseignant   Spécialiste et militant de la Laïcité
¤ JEAN PIERRE SAKOUN Vice-Président du Comité Laïcité République

Repas  à  La Valerane 23 euros/personne)
Les inscriptions sont à adresser auprès des responsables:
Tél 04.94.58.65.56 / Tél 04.94.38.65.38 / Tél 04.94.58.56.47 

La manifestation de la Libre Pensée et des associations laïques
prévue le 5 décembre 2015 – Place de la République à Paris n’est pas autorisée par la Préfecture de Police
Depuis les terribles attentats contre la population du 13 novembre à Paris, l’état d’urgence a été proclamé. Les manifestations sur la voie publique sont interdites en Ile-de-France. Il n’est plus donc possible d’organiser une manifestation nationale dans le respect, la dignité et la sécurité nécessaires à une telle initiative laïque.

Aussi, la Libre Pensée a pris la décision d’organiser un grand meeting national laïque
le 5 décembre 2015 de 14H30 à 17H30 Gymnase Japy – 2 rue Japy – 75011 Paris

 Octobre 2015

Observatoire de la Laïcité (instance placée auprès du Premier Ministre)

Prix de la Laïcité de la République Française
Guide Laïcité et Collectivités locales

 Novembre 2015
Nos amis de l’OML (Observatoire Méditerranéen de la Laïcité) nous communiquent :Bulletin d’information octobre/novembreAssemblée Générale (Compte-rendu de la décision du Tribunal Administratif de Toulon concernant la requête de l’OML à propos de la mise à disposition de locaux de la maison paroissiale de l’association diocésaine à l’association  AE du groupement Anne de Guigné du 27 novembre 2008)

Corsité / Laïcitude…

M. le Recteur de l’académie de Corse a décidé de fermer les établissements scolaires le 8 septembre 2014 en l’honneur de la fête de la Nativité de la Vierge Marie.

Ci-dessous la lettre que nous avons adressée au Rectorat de l’Académie de Corse avec copie au Ministre de l’Éducation Nationale, au Président de l’Observatoire de la Laïcité ainsi qu’au Collectif Laïque Paris (dont l’OLPA fait partie).

Lettre de l’OLPA à M. le Recteur

Réponse de M. le Recteur à l’OLPA 

 7 février 2014Christian BOULMIER
L’association  LE CHEVALIER DE LA BARRE a le regret de vous faire part du décès de Christian  BOULMIER.Christian BOULMIER fut le fondateur de cette association, président pendant de nombreuses années et un élément très actif.La cérémonie de crémation qui aura lieu LUNDI 10 FEVRIER à 10H 30 au crématorium du Père Lachaise.Cette triste information a le mérite de nous rappeler le sacrifice du jeune Chevalier de la Barre, décapité, pour n’avoir pas enlevé son chapeau au passage du Roi, au temps de la monarchie absolue !

Café Citoyen Aixois

cafe citoyen la RépubliqueLe rendez-vous mensuel du débat citoyen

Centre Social et Culturel Les Amandiers (8 Allée des Amandiers – 13091 Aix-en-Provence)

Vendredi 14 février 2014 de 18 h à 20 h

2ème thème : LA REPUBLIQUE

Renseignements et réservations

MLVE :                                Tél. : 07 70 27 55 97        Mail : mouve.laique@laposte.net

Les Amandiers                  Tél. : 04 42 20 83 20        Mail : ADIS.centresocial@wanadoo.fr

 27 janvier 2014Action Laïque – Ligue de l’Enseignement

Journal « Action Laïque » de Janvier/Février 2014

Au sommaire :  

- L’éditorial de Suzanne Guilhem
- Vie Fédérative : le PIVA
- Le service des Centres Sociaux
- 50 propositions pour les élections municipales
- Le blog Lire et Faire Lire
- La Fête de la laïcité
- La vie des associations
- Le Centre Social FAIL de l’Estaque

24 janvier 2014

Un militant nous a quittés

La Ligue de l’Enseignement nous communique LEROY Michel

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Michel Leroy survenu le 16 janvier 2014. Beaucoup d’entre nous l’ont bien connu et ont pu apprécier son dynamisme, son efficacité et son militantisme.

PEGC au Collège Darius Milhaud, en qualité de Professeur de français, sollicité par Maurice Vinçon, il est élu en 1970 au Conseil d’administration de la FAIL au titre de l’association théâtrale qu’il animait avec Maurice Vinçon depuis leur sortie de l’École Normale d’Aix, tout en poursuivant au sein de son collège une activité de ciné-club et en organisant des sorties de ski.

En 1971, il intègre dans l’atelier théâtre l’équipe du service culturel de la Fédération qui animait depuis de nombreuses années les Stages annuels d’Éducation Populaire auprès des normaliens d’Aix.

En 1979 au départ de François Coursin pour la Ligue, il devient Secrétaire Général de la Fédération dont Henri Dutoit était alors Président. Il le restera jusqu’à ce qu’il opte pour le poste de Délégué Général, Directeur des services de la Fédération, poste non élu, qu’il occupera jusqu’à sa retraite en juin 2003. Depuis cette date, il était membre d’honneur de la Ligue de l’enseignement – FAIL13.

Lire la suite de l’article

 16 janvier 2014Café citoyen aixois

Le Mouvement Laïque pour le Vivre Ensemble communique :

Le rendez-vous mensuel du débat citoyen Vendredi 17 janvier 2014 de 18 h à 20 h Centre Social et Culturel Les Amandiers (8 Allée des Amandiers – 13091 Aix-en-Provence)

MLVE : Tél. : 07 70 27 55 97  Mail : mouve.laique@laposte.net

Les dates de nos cafés :

vend 17/01/2014 à 18h vend 14/02/2014 à 18h vend 14/03/2014 à 18h vend 18/04/2014 à 18h vend 16/05/2014 à 18h

 Premiers thèmes prévus :

- Le vivre ensemble – Les inégalités – Citoyenneté, un droit ? – La République – Nos quartiers – Nos différences culturelles, atout ou obstacle ? – Fracture urbaine – La politique, ça me concerne ? – L’intégration,il faut un nouveau mot ! – Le civisme – Nous sommes tous des étrangers ! – L’éveil citoyen – Les identités et la République – Nos devoirs et droits – La liberté – L’extrémisme – La mémoire de l’émigration – Le lien social – Le repli identitaire – Le racisme – Le respect etc…

16 janvier 2014l’Observatoire Méditerranéen de la Laïcité (OML) communique

On se souvient de cette affaire pour laquelle des parents d’élèves de Carqueiranne ont sollicité l’Observatoire de la Laïcité de Provence (OLPA) et son Conseiller juridique.

Cette affaire est à l’origine de la création de l’Observatoire Méditerranéen de la Laïcité (OML), membre du CA de l’OLPA.

L’école traditionaliste hors contrat Anne de Guigné qui a ouvert ses portes à Carqueiranne à la rentrée 2007 est toujours en place dans des locaux paroissiaux détenus par l’association diocésaine de Fréjus-Toulon. On n’a pas oublié le trouble que cela a provoqué dans la petite commune varoise, notamment parmi de nombreux catholiques. Un débat organisé en octobre 2008 par la  Ligue des droits de l’Homme et l’Observatoire méditerranéen de la laïcité avait été perturbé par des hommes d’Eglise ensoutannés…

Lire la suite sur le blog de la LDH Toulon


Laisser un commentaire