Réponse de l’Observatoire de la Laïcité (gouvernemental) à une lettre de notre Vice-présidente leur demandant leur avis sur la position de la Fédération Française de Football d’interdire les signes religieux sur les terrains.

le 28 avril 2014

Madame,

Nous avons bien reçu votre courriel et nous vous en remercions.

Comme vous le savez, la FIFA avait autorisé le port du voile sur les terrains de football, à titre expérimental jusqu’en 2014, considérant que c’était un signe culturel et non religieux. Le 1er mars dernier,  la possibilité de porter « un couvre-chef » pour les femmes et pour les hommes a été officiellement intégrée dans les règles du football par l’IFAB.

La Fédération Française de Football a pris une décision inverse en 2012, en décidant que la France n’autoriserait pas le port du voile et a réitéré sa décision le 5 mars, en interdisant le « port de tous signes religieux et confessionnels ».

L’ancienne Ministre des Sports, Mme Fourneyron, avait rappelé devant l’Observatoire de la laïcité que les fédérations nationales édictent leurs propres règles techniques.

Le nouveau Secrétaire d’Etat aux Sports, M. Thierry Braillard, a fait part du soutien du gouvernement à la fédération française de Football.

Ainsi, le port de signes religieux est d’ores et déjà proscrit lors de toute compétition sportive française.

Concernant l’évolution jurisprudentielle que l’on peut analyser de façon objective et factuelle, l’Observatoire de la laïcité ne constate pas d’accroissement dans l’acceptation éventuelle de revendications communautaires de la part des juridictions françaises. Quoi qu’il en soit, il ne nous appartient évidemment pas de remettre en cause une quelconque décision de justice.

En espérant avoir répondu à vos interrogations, recevez nos sincères salutations.

 

Bureau de :
M. Jean-Louis BIANCO,   Président
M. Nicolas CADENE,   Rapporteur général
Observatoire de la laïcité   auprès du Premier ministre
Hôtel de Broglie
35, rue Saint Dominique
75007 PARIS
Tél. 01 42 75 76 46
Mail : secretariat.laicite@pm.gouv.fr

 

Les commentaires sont fermés.