Qui sommes-nous ?

L’Observatoire de la Laïcité -O.L.P.A- est une association type loi 1901 créée en janvier 2002 par un collège de citoyens. Ses objectifs et actions sont définis par l’article 2 des statuts : Article 2 : L’Observatoire de la Laïcité est à but éducatif et culturel, il a pour objet de promouvoir les principes de laïcité, de veiller à leur strict respect et, si nécessaire, de mener toute action pour les restaurer et les défendre.

Ses moyens d’action : Article 3 : Les moyens d’action : Ce sont les moyens d’action légaux tels que : formation des adhérents et sympathisants, conférences, colloques, enquêtes, articles de presse, distribution de tracts, affichage, pétitions, manifestations publiques, interventions auprès de l’Administration et des élus, actions en justice.    

L’OLPA s’adresse aux femmes et hommes de tous horizons de pensée, de tous secteurs d’activité, de toutes conditions, sans distinction d’appartenance, de croyance… libres de toutes contraintes politiques, idéologiques, religieuses ou autres, qui adhèrent à ses valeurs fondatrices et refusent toute position sectaire, tout intégrisme quel qu’il soit.    

Ses membres :  L’Observatoire est ouvert aux citoyennes et aux citoyens, aux associations, syndicats, groupements, mobilisés et attentifs à la protection de la laïcité, pierre angulaire de la stabilité républicaine. L’association comprend : – Des personnes morales : associations, syndicats… dont les statuts font référence à la laïcité et sont en accord avec les buts définis dans notre Chartre. – Des personnes physiques. 13 personnes morales et 15 personnes physiques sont actuellement représentées au Conseil d’administration de l’O.L.P.A..

La Création de l’O.L.P.A.    La laïcité s’appliquant à toute la société, dès le départ, l’O.L.P.A n’a pas voulu limiter son action au seul domaine scolaire. Il s’est fixé deux objectifs :
1. Contribuer à fortifier, enrichir la République, en faisant connaître, approfondir le concept de laïcité. L’O.L.P.A s’implique en Région PACA et au-delà si il est sollicité, pour organiser des conférences-débat, stages de formation, actions d’information, aider à la création d’autres Observatoires… afin de contribuer à enraciner le concept de laïcité.
2. Un devoir de vigilance pour ne pas abandonner ce qui a été acquis depuis des siècles et dont la laïcité est le pivot. L’O.L.P.A se propose donc d’intervenir auprès des pouvoirs publics, des élus, des représentants de l’État lorsqu’il constate ou lorsqu’on lui signale des atteintes, des dysfonctionnements par rapport au principe de laïcité.

    La Charte fondatrice de l’O.L.P.A a été créée afin que le temps n’efface pas la pensée initiale de ses membres fondateurs.     

Quelle laïcité ?  Ni « laïcité ouverte », ni « laïcité d’accueil », ni « laïcité plurielle », ni « neutralité positive », ni laïcité « molle » ou « dure », ni laïcité « ouverte » ou « fermée », ni autres qualificatifs qui fleurissent depuis quelques années. Elle est tout simplement « Laïcité », telle que définie par la Loi de Séparation de 1905.
La Laïcité doit rendre manifeste ce qui est commun aux hommes et les réunit, et non exalter ce qui les divise.
La Laïcité consiste donc à faire du peuple tout entier, sans privilège ni discrimination, la référence de la communauté politique qui mérite alors le nom de République, chose commune à tous.
La République laïque accueille tous les hommes et toutes les femmes, quelles que soient leurs options spirituelles (croyants, incroyants, athées, agnostiques…), à la condition qu’ils acceptent une loi commune qui fonde leur coexistence et même leur concorde. La sphère publique doit alors être préservée de toute emprise.
La séparation Églises/État est la clé de voûte de la laïcité : la stricte séparation Églises/État est nécessaire, garantie d’impartialité ; la stricte neutralité de l’État lui permet de s’affirmer comme le bien de tous sans préférence, ni discrimination : la Loi de 1905, acte d’auto émancipation de la puissance publique doit être préservée. L’émancipation laïque requiert que les religions cessent d’être impliquées dans la puissance publique, c’est-à-dire nécessite une séparation stricte de deux domaines d’ordre différent.  
La laïcité est liberté absolue de conscience, fondée sur l’autonomie éthique et rationnelle de l’individu ; elle vise à le libérer de toute tutelle morale ou intellectuelle : « J’ai le droit de croire ou de ne pas croire ». Pour atteindre cette autonomie, elle s’appuie sur l’école publique, qui fait de chacun son propre maître.
L’émancipation intellectuelle : – est la mission assumée par l’école laïque de la République, ouverte à tous sans distinction d’appartenance, de croyances ou non, gratuite et obligatoire. – est indispensable à la liberté. Par une culture ouverte à l’universel, les élèves peuvent disposer des repères nécessaires à l’exercice de cette liberté, et par la liberté de conscience, avancer vers une conscience libre.

La laïcité est aussi égalité pour tous les citoyens dans le choix et le statut de leurs options spirituelles respectives dont elle assure l’égalité radicale. 
La Laïcité  définit des règles de vie commune hors de toute référence à des options particulières.
La laïcité n’est donc pas antireligieuse : c’est dans un état laïque que les croyants adeptes d’une religion, les athées, les agnostiques, peuvent s’exprimer, sans privilège pour les uns et les autres.