COVID19 : accompagnement spirituel

Nous avons pris connaissance, par nos amis de l’UFAL, dans un article de Charles Arambourou, des préconisations « spirituelles » de l’avis du « Conseil scientifique » du 23 mars 2020.
Voir également cet autre article de l’UFAL: « la cleriquine administrée par l’Etat avec les impôts de tous »

Réflexions de l’OLPA :
-
D’une part il est curieux, voire anticonstitutionnel, qu’un Conseil (scientifique) institué par le président de la République diffuse des préconisations à caractère cultuel auprès des représentants des « principaux cultes », qui n’ont d’ailleurs pas le monopole de la spiritualité.
- D’autre part, sans nier le rôle bénéfique des aides morales et psychologiques en pareilles calamités, est-il bien rationnel qu’un Conseil « scientifique » fasse appel à des croyances pour endiguer les effets d’une endémie virale ?

Lire ci-après l’article 7 de l’avis du 23 mars:
Comme les autres avis du Conseil scientifique, cet avis a vocation à être rendu public.

Membres du Conseil scientifique :

Jean-François Delfraissy, Président
Laetitia Atlani Duault, Anthropologue
Daniel Benamouzig, Sociologue
Lila Bouadma, Réanimatrice
Simon Cauchemez, Modélisateur
Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique
Pierre Louis Druais, Médecine de Ville
Arnaud Fontanet, Epidémiologiste
Bruno Lina, Virologue
Denis Malvy, Infectiologue
Yazdan Yazdanapanah, Infectiologue
Correspondant Santé Publique France : Jean-Claude Desenclos

 […] La mise en œuvre du confinement a modifié profondément les comportements et la situation du pays. Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l’alternative d’une politique de dépistage à grande échelle et d’isolement des personnes détectées n’étant pas pour l’instant réalisable à l’échelle nationale. Le confinement doit être strictement mis en œuvre et bénéficier d’une large adhésion de la population, comme ceci semble être le cas.
7. Accompagnement spirituel
En termes de santé publique, le « soin pastoral » est également essentiel dans toute réponse à une crise épidémique. Le Conseil scientifique recommande de soutenir l’initiative des principaux représentants des communautés religieuses pour la création d’une permanence téléphonique nationale. Cette permanence prendrait la forme d’accompagnement spirituel et bénéficierait d’écoutants sélectionnés, proposés et pris en charge par chacun des cultes, qui sont disposés à les mettre à disposition dans les plus brefs délais. Les écoutants, qui répondront dans une démarche inter-cultes, pourront orienter ceux qui le souhaitent vers des personnes désignées par chaque culte pour répondre à leurs besoins spécifiques.

Le Conseil scientifique souhaite attirer l’attention sur la nécessité d’accompagner les initiatives actuelles notamment de création d’une permanence téléphonique nationale d’accompagnement spirituel inter-cultes.

 

 

 

 


Laisser un commentaire