Vade mecum AMF

Vadémécum de l’Association des Maires de France

Président : François Baroin (LR) – vice-Président : André Laignel (PS)
Guide de la Laïcité des Maires de France

Ce guide exprime les préoccupations des 36000 maires de France sollicités par l’AMF, et suggère des recommandations aux élus face aux pressions et intimidations communautaires, pour « mettre fin à la confusion des esprits, sincère ou entretenue par des gens qui n’acceptent pas le principe de laïcité ».
Publié en novembre 2015, il suscite déjà de nombreuses critiques de la part des tenants d’une laïcité « ouverte » ou « plurielle », comme ces maires qui inventent « la tradition culturelle » pour introduire par exemple des crèches dans les lieux publics.

Comme le remarque Eric Conan dans Marianne (n° 973 du 4 au 10 décembre 2015), « …ces installations religieuses dans les bâtiments publics ne sont pas de tradition mais de réaction : voyant les élus violer de plus en plus la laïcité de leurs mairies en faveur de multiples fêtes ou soirées musulmanes, des militants catholiques ont exigé de profiter des mêmes dérives ». « [les] voix de droites sont confortées par le silence de celles de gauche, qui peuvent difficilement invoquer la laïcité contre les catholiques après l’avoir sabordée par électoralisme en faveur des musulmans« .

Toujours à propos des crèches dans les Mairies et autres espaces publics, on peut lire cet avis, page 7 du guide « laïcité et collectivités locales » édité par l’Observatoire de la Laïcité (Président : M. Jean-Louis BIANCO)

« L’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 s’applique également à la question des crèches de la Noël dans l’espace public : il laisse une large marge d’appréciation dans la qualification ou non d’emblème religieux de ces représentations figuratives.
- Ainsi, une appréciation par le juge in concreto, guidée par les circonstances locales de temps et de lieu, par la récurrence de l’exposition, et par la présentation publique qui en a éventuellement été faite, s’impose.
- En amont, la collectivité ou le gestionnaire du service public devra prendre en considération l’existence ou non d’un particularisme local qui justifierait cette installation dans un espace public ouvert à tous en tant que simple « exposition » culturelle ou traditionnelle. Les autorités publiques décisionnaires ne peuvent fonder leur décision d’installation d’une crèche que sous l’angle de l’exposition.
Toute présentation religieuse de la crèche traduisant une préférence du service en question, serait un manquement à l’obligation de neutralité de l’État, des collectivités ou du service public en question. »

Grosses bagarres dignes de Don Camillo et Pépone !

Provocations ou non, l’installation des crèches dans les lieux publics suscite des bagarres, pour l’instant juridiques, avant d’en venir aux mains… ce que la Loi de 1905 avait justement pour but d’éviter !
Nous livrons ici quelques échanges épistolaires où l’esprit, heureusement, remplace les coups…


Laisser un commentaire